Causeries, ombres et lumières

Aujourd’hui, j’accompagne Matthieu, technicien lumière, pour observer les préparatifs du spectacle de David Wahl « L’Histoire spirituelle de la danse ». Il me faut un moment pour m’habituer à l’atmosphère clair-obscure.

Une fois l’œil accoutumé, je me laisse charmer par la bibliothèque : les bougies sont décidément plus flatteuses que le néon à lumière blanche.

A mes yeux, novices, l’atmosphère est déjà parfaite ; pourtant, il faut maintenant ajuster les placements de lumière en fonction de la scénographie. David Wahl ne doit pas passer dans l’ombre lorsqu’il se place à côté de sa malle pour y chercher son crâne, pour autant, une lumière « poussée » un peu trop fort briserait l’atmosphère du lieu. Il faut également prêter attention à la sécurité du spectateur : lui qui vient de la lumière du jour doit pouvoir trouver son siège sans difficulté tout en profitant de l’atmosphère feutrée.
David Wahl, sa metteuse en scène et Matthieu essayent différentes solutions et parviennent finalement à trouver l’équilibre souhaité : les objets, les visages et les corps prennent alors tout leur potentiel dramatique.

DSC00746 r

DSC00687 r DSC00698 r DSC00727

Causeries par David Wahl « L’Histoire spirituelle de la danse » les 2,3,4,5 et 6 novembre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s