Portrait de spectateur #2

« J’ai fait tout mon parcours dans un milieu où je pouvais offrir un Barthes, parler poésie ou architecture. J’ai toujours choisi ce milieu car j’ai besoin de profondeur. »

Dès le début de l’entretien le ton est donné, CCM* ne s’en laisse pas conter : la littérature elle connaît. Depuis les années passées dans sa chambre de bonne à lire, la clope au bec, jusqu’en 2016 où il ne se passe pas une semaine sans qu’on ne la croise dans le hall de la Maison de la Poésie.

Poésie et oralité

Nous nous rencontrons dans la bibliothèque de la Maison de la Poésie : notre botte secrète à Baptiste et à moi. En effet, cette ancienne bibliothèque publique est depuis longtemps fermée au public ; ses rayonnages de livres, sa moquette surannée et sa lumière tamisée font souvent forte impression aux visiteurs. Mais on ne la fait pas à CCM : la bibliothèque, elle connaît : c’est même ici qu’elle organise ses joutes poétiques toutes les semaines. Le principe est simple : chacun apprend un texte par cœur et le récite aux autres. Ensuite, il s’agit de discuter de ses choix, de parler des textes. « C’est bien plus personnel qu’un CV » constate-t-elle.

Que ce soit à la Maison de la Poésie, à celle des Métallos ou au Conservatoire Contemporain de Littérature Orale (Clio), CCM a à cœur de faire entendre la littérature. Elle a beaucoup voyagé en Afrique et au Vietnam où la tradition orale est restée plus importante qu’en Europe et elle aime échanger de vive voix avec d’autres lecteurs. Elle qui n’est pas à l’aise avec le monde du numérique se félicite d’ailleurs de voir les participants de la Nuit Debout se rencontrer « vraiment ». Plus qu’une pratique solitaire, la littérature est, pour CCM, une manière de faire des rencontres et de discuter « en profondeur ».

Une palette apéritive

La Maison de la Poésie, elle la connaît depuis sa création, elle y a vu passer plusieurs directeurs et plusieurs programmations différentes. La Maison de la Poésie telle que l’a imaginé Olivier Chaudenson (l’actuel directeur), elle la décrit comme une « palette intéressante » où les spectacles se succèdent à un rythme effréné. On n’a plus affaire à des créations sur le long terme comme cela a pu être le cas auparavant mais plutôt à une palette apéritive dont la consommation est aussi rapide qu’efficace. Parfois, cette passionnée exigeante regrette la profondeur qu’autorisait une programmation moins dense mais elle reconnaît que cette formule permet d’attirer un public plus large et moins spécialiste qu’auparavant : « c’est rapide et efficace, après on peut aller plus loin ou on peut en rester là ». On imagine que CMM ne fait pas partie de la seconde catégorie !

Les souvenirs de la Maison

CCM conserve de nombreux souvenirs à la Maison de la Poésie. Elle se souvient par exemple de La légende des siècle de Victor Hugo mis en scène par Michel De Maulne : une des rares occasions pour elle d’entendre réciter du Victor Hugo Par cœur. Elle se souvient également, lorsque Claude Guerre était directeur du lieu, des samedis après-midi consacrés à des discussions sur des thèmes d’actualité.
Plus récemment, elle a beaucoup apprécié la conférence sur Ponge de Pierre Baux ou sa lecture de La Jeune épouse de Baricco. Elle admire également l’exigence dont font preuve les rédacteurs de la revue littéraire «  La Femelle du Requin » : en effet, pour rédiger un des articles fleuves de cette revue, il faut avoir lu toute l’œuvre de l’auteur. C’est un mot d’ordre qui semble animer plus que tout CCM : l’exigence. Cultiver envers soi-même une exigence intellectuelle est, selon elle, primordial. D’ailleurs, les auteurs qu’elle préfère (Quignard, Michon, Sylvie Germain etc.) sont « des gens qui ne font pas de bruit mais qui bossent comme des dingues ».

L’exigence et la curiosité, « c’est dès 20 ans que ça se travaille » : CCM nous a d’ailleurs promis une liste d’œuvres indispensables pour commencer cette quête de profondeur qui l’anime au quotidien.

 

* Discrète, la spectatrice avec laquelle nous nous sommes entretenus préfère apparaître sous ce trigramme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s